null

Nettoyer nos cours d’eau

Du plaisir au sens propre avec The SeaChange Agency

Le bord de la mer à Marina Del Rey en Californie a des allures paradisiaques.

Des yachts de luxe naviguent doucement sur les eaux bleutées et les touristes en quête de soleil se prélassent dans les parcs du littoral. Toutefois, si vous regardez d’un peu plus près, vous remarquez un détail disgracieux : l’eau est remplie de déchets. Emballages alimentaires, pailles, jouets, sandales… l’océan dans cette marina de la région de Los Angeles est rempli de pollution plastique et les animaux marins sont forcés de se frayer un chemin dans cette décharge océanique qui constitue maintenant leur habitat.

Du plaisir au sens propre

Si vous continuez à observer l’eau, vous verrez peut-être un groupe de gens sur des planches à bras, armés de filets et de seaux, en train de ramasser des déchets dans l’océan. Ces bénévoles participent à des expéditions de nettoyage organisées par The SeaChange Agency, un organisme à but non lucratif dédié à l’amélioration des écosystèmes océaniques pour les tortues et autres créatures marines.

L’organisme organise des excursions de nettoyage pour divers groupes, comme des entreprises, des écoles et des groupes communautaires. Bien que l’organisme effectue aussi des nettoyages des berges, la vice-présidente Erin Politz affirme que les planches à bras offrent une perspective différente et attirent l’intérêt du public.

« C’est une expérience unique qui suscite l’enthousiasme. Elle permet aux gens de s’amuser tout en faisant une bonne action et leur fait comprendre que nos déchets se retrouvent dans l’océan. Je pense qu’il s’agit d’un constat impossible si on reste sur la plage. »

L’eau polluée de Marina Del Rey

Jusqu’à 10 participants peuvent s’aventurer dans l’océan avec une planche, un seau, un filet et des gants. Selon Erin, aucune expérience n’est nécessaire : le guide explique comment garder l’équilibre et avancer avec la planche. Après environ 90 minutes à ramasser des déchets sur l’eau, les bénévoles retournent sur la plage et trient leurs déchets en trois catégories. Ce triage a deux buts : donner l’occasion au groupe d’analyser leurs trouvailles et permettre à The SeaChange Agency de cataloguer et signaler les matières le plus répandues.

« Le triage permet aux participants de constater en quoi ils contribuent à la pollution marine, ajoute Erin. Qu’il s’agisse de pailles en plastique, de crayons ou de sacs de croustilles, nous sommes tous impliqués dans ce problème, mais nous pouvons aussi contribuer à y trouver une solution. »

Pete Seney de l’équipe des relations publiques de Lush a récemment participé à un nettoyage en planche à bras et a été choqué par la quantité de déchets dans l’eau.

« J’ai particulièrement été stupéfait par la quantité de pailles en plastiques et d’objets similaires; des choses inutiles. Le voir par moi-même m’a vraiment ouvert les yeux. Maintenant, si j’évite d’utiliser un verre ou une paille jetables, je sais qu’il s’agit d’un objet de moins qui pourrait se retrouver dans l’océan. »

De la terre à la mer

Il peut être difficile d’imaginer comment ces déchets se retrouvent dans nos cours d’eau et comment nous y contribuons, volontairement ou non. Nous pensons souvent que nous aidons l’environnement en jetant nos déchets et en recyclant. La vérité, c’est que nos ordures peuvent néanmoins aboutir dans nos océans où elles perturbent les écosystèmes et la vie marine.

Les déchets et les matières recyclables dans les poubelles, les bacs extérieurs et les camions à ordures sont souvent emportés par le vent. Par la suite, ils se retrouvent dans des égouts pluviaux qui se déversent directement dans les cours d’eau. Donc, même si vous disposez de vos déchets de manière responsable, ils peuvent néanmoins finir dans l’océan. La meilleure manière de réduire votre empreinte environnementale est de réduire votre production de déchets.

Comment aider

The SeaChange Agency suggère de suivre les trucs suivants pour diminuer la pollution marine :

-commander une boisson sans paille;

-utiliser une tasse ou une bouteille réutilisable;

-apporter vos propres sacs réutilisables; -choisir des produits avec peu ou pas d’emballage.

Selon Erin Politz : « Il peut sembler impossible de ne pas utiliser de plastique au quotidien. Toutefois, même réduire sa consommation de plastique peut aider. Si tout le monde refusait d’utiliser des pailles de plastique ou transportait leur propre bouteille d’eau réutilisable… nous pourrions engendrer des changements positifs au fil du temps. »