Nous offrons l’expédition gratuite pour tous les achats de 60 $ et plus. Magasinez maintenant, payez plus tard avec Afterpay. En savoir plus.
Banner - Tuer pour le plaisir

Tuer pour le plaisir

La chasse au trophée est dépassée et cruelle

En 2015, lorsque Walter Palmer, un riche dentiste américain, a fait les manchettes pour avoir tué Cecil le lion lors d’un voyage de chasse au trophée illégal, le monde entier a été outré et horrifié. Même Jimmy Kimmel avait les larmes aux yeux pendant son monologue et a incité les téléspectateurs à l’action, entrainant une vague d’indignation sur les médias sociaux et la visite d’un site Web de défense de la faune par plus de quatre millions de personnes.

Chaque année, les chasseurs de trophée tuent des milliers d’animaux lors d’excursions comme celle de Walter Palmer pour obtenir des têtes, des pattes, des bois et des fourrures à exhiber dans leur demeure. Ces personnes souvent bien nanties achètent des permis leur permettant de participer à ce « sport » à des fins récréatives. L’argent des permis est censé être réinvesti dans les communautés locales, mais des études démontrent que c’est rarement le cas.

Après la mort de Cecil, la chasse au trophée en Afrique est devenue un enjeu d’actualité. Comment avions-nous pu laisser une telle chose se produire? Cependant, la plupart des gens ne réalisent pas que l’on pratique la chasse au trophée ici même en Amérique du Nord, et ce, tout à fait légalement.

La forêt pluviale du Grand Ours est un écosystème dynamique et vital de la Colombie-Britannique

Great Bear Rainforest

En 1975, les populations de grizzlys ont atteint un niveau critique aux États-Unis en raison de la réduction de leur habitat, de la chasse au trophée et d’autres activités. Pour prévenir leur extinction, ils furent ajoutés à la liste des espèces protégées en vertu de la Endangered Species Act et bénéficient depuis d’une protection fédérale. On retrouve l’une de ces populations protégées dans l’écosystème de Yellowstone, bordant les États du Wyoming, du Montana et de l’Idaho. Toutefois, le Fish and Wildlife Service des États-Unis envisage présentement de retirer les grizzlys de la liste, donc d’éliminer les mesures protectrices dont ils bénéficient depuis plus de 40 ans. Si cela se produit, les grizzlys seront à nouveau à risque de devenir la cible des chasseurs de trophée.

En Colombie-Britannique, la chasse au trophée est légale. Chaque année, des chasseurs affluent vers les milieux sauvages en espérant trouver et tuer le plus convoité des trophées d’Amérique du Nord : le grizzly. L’an dernier, 289 grizzlys ont été abattus.

Deux grizzlys dans la forêt pluviale du Grand Ours.

Two grizzlies in the Great Bear Rainforest

La chasse au trophée est souvent présentée comme étant nécessaire pour contrôler les populations animales, mais les grizzlys contribuent à maintenir l’équilibre des écosystèmes. Selon un récent rapport de la House of Natural Resources Committee des États-Unis, la chasse au trophée n'aide pas à contrôler effectivement les populations animales.

En Colombie-Britannique, les partisans de la chasse au trophée soutiennent qu’elle permet de générer des revenus pour la province. Toutefois, des études révèlent que malgré les milliers de dollars versés par les chasseurs pour pratiquer la chasse au trophée, ce montant est minime en comparaison à celui généré par les excursions d’observation d’ours, qui sont non seulement sans cruauté, mais permettent aussi d’amasser plus de 15 millions de dollars par année.

L’observation d’ours est une activité durable qui gagne de plus en plus en popularité, mais elle ne peut coexister avec la chasse au trophée. En effet, les entreprises offrant des excursions d’observation se voient refuser l’accès aux zones dédiées à la chasse au trophée, puisque cela sera trop dangereux d’y mener des excursions.

Un grizzly nageant dans la forêt pluviale du Grand Ours

Two grizzlies in the Great Bear Rainforest

Afin d’interdire la chasse au trophée et d’assurer aux grizzlys la protection dont ils ont besoin, nous devons faire pression sur nos gouvernements. Faites entendre votre voix et signez la pétition pour dire haut et fort au gouvernement qu’il est grand temps d’agir et de mettre fin à la chasse au trophée.

Vous voulez en savoir davantage sur la chasse au trophée des grizzlys d’Amérique du Nord? Visionnez le documentaire Trophy, présenté par Lush Cosmétiques.