L’expédition terrestre gratuite est de retour pour les commandes de plus de 60 $
Banner - Bye bye microbilles

Bye bye microbilles

Bannissons les microbilles de nos cours d’eau

Lors de cette campagne, la majorité des produits d’hygiène personnelle qui promettent un « nettoyage en profondeur » contienaient des matières plastiques.

Ces particules de plastique exfoliantes sont des microbilles. Des milliards de microbilles sont jetées quotidiennement aux égouts, et, puisqu’elles sont si minuscules qu’elles échappent aux systèmes de traitement des eaux, elles se retrouvent dans nos cours d’eau et font des ravages sur l’écosystème.

Les microbilles ne se biodégraderont jamais et resteront au fond des cours d’eau jusqu’à ce qu’elles soient consommées par les organismes marins. Ces particules sont aussi de véritables éponges ; par conséquent, elles contiennent un million de fois plus de produits toxiques que l’eau dans laquelle elles se trouvent. Une fois ingérées par les poissons et les autres organismes marins, ces toxines s’accumulent dans leurs tissus et s’introduisent dans notre chaîne alimentaire.

La campagne

Notre campagne #Byebyebilles a sensibilisé le public aux dangers des microbilles dans nos écosystèmes marins et leur a fait découvrir les exfoliants naturels et sécuritaires qui peuvent remplacer les microbilles. En collaboration avec l’Institut 5Gyres aux États-Unis et Garde-rivière des Outaouais au Canada, nous avons encouragé nos clients à signer des pétitions visant à obtenir une loi qui limiterait l’utilisation des microbilles dans les cosmétiques.

Nous avons également créé À la plage, un exfoliant corporel en édition limitée à base de sable. 100 % du prix de vente a été versé à nos partenaires de campagne pour les aider à protéger nos cours d’eau.

Le résultat

Grâce à la vente de l’exfoliant À la plage, nous avons recueilli 200 000 $ pour l’Institut 5Gyres et Garde-rivière des Outaouais.

En décembre 2015, quelques mois après la fin de notre campagne, le président Obama a approuvé la Microbead-Free Waters Act of 2015. Au Canada, en juin 2016, le gouvernement fédéral a inclus les microbilles à la liste des substances toxiques en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement. Depuis le 1er juillet 2018 au Canada, la production et la vente de cosmétiques contenant des microbilles de plastique sont maintenant interdites.