null

Voici l’Institut SOAR

Célébrons la Fierté

En ce mois de juin, nous mettons en vedette sur nos médias sociaux les personnes influentes du mouvement de la Fierté.

L’Institut SOAR milite pour mettre fin aux lois qui criminalisent les travailleur.se.s du sexe et les survivant.e.s du trafic humain. Nous sommes fiers et fières de soutenir leur mission grâce au programme du Pot de bienfaisance, dans le cadre duquel nous versons 100 % du prix de vente de cette lotion corporelle à des organismes caritatifs œuvrant dans les domaines de la protection de l’environnement, des animaux et des droits de la personne.

Pouvez-vous décrire la mission et le travail de SOAR?

Le Sharmus Outlaw Advocacy and Rights Institute (Institut SOAR) travaille pour changer les mentalités des fournisseurs de service, des communautés et des décideur.se.s politiques en faveur des travailleur.se.s du sexe, des survivant.e.s du trafic humain et des communautés connexes. Les personnes LGBTQ représentent une grande partie des travailleur.se.s du sexe et sont des membres invisibilisé.e.s de la communauté des survivant.e.s du trafic humain. Iels font l’objet d’arrestations plus fréquentes par la police et sont souvent oublié.e.s par les initiatives contre le trafic humain.

L’un des objectifs de votre organisme est de changer les mentalités sur le travail du sexe et le trafic humain. Quels sont les mythes courants à ce sujet?

On perçoit souvent les travailleur.se.s du sexe soit comme des criminel.le.s, soit comme des victimes. La vérité est plus nuancée. Comme dans n’importe quel domaine, chaque personne a une histoire unique et une relation avec son travail qui lui est propre. Certaines personnes font partie de cette industrie par choix (parce qu’iels aiment ce travail et veulent le faire), par concours de circonstances (pour répondre à des besoins financiers) ou par coercion (trafic humain). Beaucoup pensent que la police devrait intervenir dans la vie des travailleur.se.s du sexe et les arrêter pour les « sauver ». Les organismes de travailleur.se.s du sexe rejettent cette idée et demandent que la police les traite avec respect et dignité et cesse de les arrêter pour qu’iels puissent avoir accès à la protection policière lorsqu’iels en ont besoin.

L’Institut SOAR en action

L’Institut SOAR en action

En quoi la décriminalisation de la prostitution serait-elle bénéfique pour les travailleur.se.s du sexe?

La décriminalisation de la prostitution aiderait les travailleur.se.s du sexe à sortir de l’ombre et à obtenir la protection de la police au besoin, en plus de leur octroyer l’accès à des avantages sociaux comme les soins de santé, au même titre que les autres travailleur.se.s qui n’ont pas à se cacher pour faire leur métier. Les études prouvent que dans les endroits où la prostitution est décriminalisée, les femmes sont plus en sécurité. La décriminalisation est aussi l’un des meilleurs moyens de combattre le trafic humain. Lorsque les travailleur.se.s du sexe sont libres de signaler ce qui se passe dans leur milieu de travail, iels peuvent dénoncer le trafic humain et aider les survivant.e.s.

Que peuvent faire les allié.e.s pour soutenir votre mission?

Les allié.e.s peuvent soutenir notre mission en s’éduquant et en travaillant à démystifier le travail du sexe. Écoutez les organismes dirigés par ou incluant des travailleur.se.s du sexe. Soutenez ces organismes et assistez aux événements qu’ils organisent pour vous informer. Informez-vous des projets de loi pouvant avoir des répercussions sur les travailleur.se.s du sexe et communiquez avec vos élu.e.s.

Que signifie la Fierté pour SOAR?

Pour nous, la Fierté est un moment de célébrer les progrès accomplis par notre communauté d’activistes LGBTQ qui pratiquent le travail du sexe. Nous sommes inspiré.e.s par leurs victoires historiques et par leur militantisme. Nous continuerons d’avancer ensemble dans la défense des droits des travailleur.se.s du sexe jusqu’à ce que tous les membres de notre communauté soient libres de travailler librement et en sécurité.

 

Photos par PJ Starr