La fourrure est un piège

 

Chaque année au Canada, plus de 3 millions d’animaux sont tués pour leur fourrure. Certains sont piégés et tués dans la nature, tandis que d’autres sont élevés en bâtiment clos sur des fermes d’élevage. La fourrure est cruelle. La fourrure n’est pas écologique. La fourrure n’est pas nécessaire, même lors d’une expédition dans l’Arctique. On justifie le commerce de la fourrure en faisant appel à une série de raisons, mais c’est un leurre. Les détaillants nous désinforment. Certaines compagnies, comme Canada Goose, sont directement responsables de la résurgence des garnitures de fourrure.

 

En décembre 2012, 25 de nos boutiques de l’est du Canada se transformèrent en centres opérationnels dans le cadre de notre campagne pour bannir l’usage de la fourrure commerciale. Les employés, clients et partisans signèrent des cartes postales, demandant à Dani Reiss, le PDG de Canada Goose de cesser l’utilisation des garnitures de fourrure pour ces produits. En outre, dans notre boutique de la rue Queen à Toronto on a assisté à une performance en direct pendant 24 heures qui dénonçait la cruauté qui caractérise l’industrie de la fourrure.

Durant la période très achalandée des fêtes, nous avons réussi à récolter plus de 3000 signatures.

 

Notre partenaire

Une fois de plus, nous avons fait équipe avec l’Association pour la Protection des Animaux à fourrures. Les ventes de notre Pot de bienfaisance soutiennent leurs efforts et leurs campagnes de sensibilisation. Depuis 1944, l’Association pour la protection des animaux à fourrure mène une lutte pour éliminer le commerce de la fourrure en dénonçant la cruauté du trappage et en protégeant les animaux à fourrure dans la nature et en ferme d’élevage. Pour en apprendre davantage et pour vous impliquer, visitez le www.furtrimisatrap.com.