Sourires, sueur et poussière au Guatemala

Renforcer les communautés et leur redonner espoir, une école à la fois.
down arrow
Texte : Sandra O'Connell
Texte : Sandra O'Connell

Loin du confort du monde occidental, des employés de Lush venant des quatre coins du monde se sont rassemblés dans la ville d’Antigua au Guatemala. La ville, surplombée par un magnifique volcan, fourmille de touristes, d’étudiants et de gens de la région. Cette scène pittoresque nous prépara à affronter l’inconnu, soit les montagnes où nous allions aider une communauté à agrandir une école avec Hug it Forward.

Hug It Forward, Hug it Forward, l’un des partenaires du Pot de bienfaisance, transforme le Guatemala en bâtissant des écoles en bouteilles. Des bénévoles se réunissent et construisent des bâtiments à partir de bouteilles de plastique remplies de matière non compostable. En 53 mois, cette méthode simple, efficace et écologique a permis de construire 35 écoles d’un bout à l’autre de ce petit pays d’Amérique centrale.

Nous avons quitté les rues pavées d’Antigua pour aller visiter en autobus San Martin Jilotepeque, un petit village bien caché des touristes. C’est à cet endroit que nous nous sommes reposés avant la journée de labeur qui nous attendait.

En parcourant les chemins cahoteux qui nous conduisaient jusqu’à l’école de la communauté El Refugio y La Rosa, nous avions l’impression de nous retrouver à bord d’un paquebot naviguant sur des vagues féroces. Aussi bien à l’aller qu’au retour, l’autobus fendait rapidement les vagues de gravier alors que nous bondissions comme des ressorts sur nos sièges. De temps à autre, nous jetions un coup d’œil par la fenêtre pour apercevoir des motocyclettes filer à toute allure, montées de deux et parfois même de trois passagers sans casque. À l’extérieur, ce monde qui nous semblait si dangereux nous laissait sans voix, alors qu’à l’intérieur, nos cœurs battaient la chamade comme si nous étions dans un manège.

Le village de El Refugio y La Rosa est habité par 65 familles : elles sont dispersées dans de petites huttes et parcelles de terre entourant l’école qui se situe au centre. Les parents partagent leur chambre avec leurs enfants, l’électricité est rare et l’eau courante n’est pas potable. Malgré ces difficultés, les villageois semblaient être heureux et chaleureux, alors que les enfants n’ont pas tardé à glisser leurs petites mains dans les nôtres.

Nous avons eu la chance d’assister à une cérémonie de bienvenue émouvante lors de laquelle les enfants se sont mis à chanter et à danser, vêtus de costumes traditionnels. Émus et touchés, nous nous sommes mis au travail. Pendant les deux derniers mois, les gens de cette communauté ont réussi à récolter sept mille bouteilles. Parmi ces villageois se trouvaient beaucoup d’hommes qui ont renoncé à travailler dans les champs pour offrir un meilleur avenir à leurs enfants.

Les rayons du soleil faisaient transpirer nos visages alors que nous triions les bouteilles par taille, pour pouvoir les aligner en rangées égales. Nous avons tamisé des montagnes de sable pour le débarrasser des roches qui l’empêcheraient de bien se mélanger au ciment. Finalement, nous avons attaché fermement les bouteilles aux murs de l’école, qui ne comportait que deux salles. Nous avons vite oublié tout inconfort, car ce travail important nous remplissait de fierté et de satisfaction.

Nous avons eu la chance d’en apprendre sur la vie quotidienne de la communauté. Ils nous ont accueillis dans leurs demeures, accessibles par un petit chemin sillonnant à travers leur communauté vallonnée. Les enfants toujours à nos trousses, nous avons parcouru les sentiers étroits de cette communauté entourée d’impressionnants feuillages émeraude.

Par une autre journée ensoleillée, nous sommes allés dans la forêt pour y planter de jeunes arbres. Comme celle-ci était sur une pente, nous avions la possibilité d’admirer le magnifique panorama des récoltes et du feuillage vert bien touffu. Tout était calme et silencieux. La brise était le seul mouvement nous rappelant notre réalité. Grâce à elle, nous pouvions savourer le moment présent et le capturer à jamais dans nos mémoires.

Plus tard, nous avons traversé la vieille capitale Maya du nom de Chwa Nim Ab’äj pour explorer les racines du Guatemala. Les ruines que nous y avons vues étaient d’une splendeur à vous couper le souffle : la culture, l’aspect mystique et les traces de conflits de cette civilisation ancienne semblaient résonner parmi les rochers scintillants. Cet endroit avait l’apparence d’un refuge où les gens viennent méditer et obtenir des réponses à leurs questions existentielles – les jolis papillons blancs survolant les lieux semblaient être la réincarnation des esprits protégeant cet endroit extraordinaire.

Lors de notre dernière journée, nous avons mélangé à la main le ciment que nous allions ensuite utiliser pour recouvrir le goulot des bouteilles. Plus nous nous salissions, plus nos sourires s’élargissaient. Les enfants nous regardaient à la fois avec curiosité et émerveillement en riant de nos manies d’étrangers. Ils faisaient même preuve d’audace au fur et à mesure que nous apprenions à les connaître : ils étaient rendus à tester non seulement notre espagnol, mais aussi leur anglais et nous interpellaient maintenant par notre prénom.

Lorsque vint le temps de quitter la communauté, nous avions tous l’impression de dire au revoir à des amis de longue date. Avant notre départ, toutes les familles se sont rassemblées pour nous remercier et nous dire au revoir. Même sans paroles, nous pouvions sentir leur reconnaissance et cela nous fit chaud au cœur. Nous avons tous éclaté en sanglots. Nous étions sur le point de dire adieu à des amis aux côtés desquels nous avons construit une école pour permettre à leurs enfants de réaliser leurs rêves et de poursuivre éventuellement des études en droit, en enseignement, en ingénierie et en médecine.

Partager cette histoire:

Produits mentionnés dans cet article :

Produits mentionnés dans cet article :

Ajouter à la liste de souhaits
Pot de bienfaisance Pot de bienfaisance
Lotion corporelle

Pot de bienfaisance

Donnez au suivant

5 stars out of 5