Mark et Simon nous parlent du parfum The Smell of Weather Turning

Mark et Simon nous parlent du parfum The Smell of Weather Turning :
Mark : « L'histoire de la naissance de ce parfum est assez tortueuse. D'abord, le parfum du changement de température était un concept qui avait été décrit par une de nos employées, qui est aussi une sorcière. Elle a apporté ses livres de magie et nous avons discuté de l'odeur du changement de température. Comme c'est un concept très irréel, nous avons essayé toutes sortes d'angles.

Puis nous avons travaillé avec un musicien, Simon Emmerson, chantre et membre d'un ordre de druides. Il a composé quelques morceaux de musique qui me rappelaient un séjour en Finlande où j'ai rencontré une femme qui voulait mettre en scène un retour à l'âge de fer. Elle nous nourrissait d'ortie et de pain de seigle foncé. Un matin, je regardais un homme fumer un joint à l'extérieur, mais il s'est avéré que c'était notre dîner.

Une nuit, tout cela s'est amalgamé dans un rêve et je me suis réveillé en voulant créer The Smell of Weather Turning avec des ingrédients antiques : des ingrédients qui auraient été disponibles il y a 5000 ans. À cette époque, la température en Angleterre était plus élevée de 2 degrés Celsius (semblable à la température prédite ici dans 50 ans). The Smell of Weather Turning a donc développé un angle de changement climatique. Les agriculteurs qui vivaient en Angleterre à cette époque étaient capables de cultiver des choses que nous ne pourrions plus cultiver aujourd'hui. Tout le concept du changement de température rejoint les changements climatiques globaux : il fait plus chaud, ensuite plus froid, ensuite plus chaud à nouveau. Nous avons essayé de créer une fragrance basée sur tout cela. »

Simon : « C'est à ce moment que je devais le créer. Ce fut très difficile de travailler avec les ingrédients que mon père avait précisés. La fragrance a d'abord pris une direction très boueuse. Nous avons ensuite commencé à utiliser des absolus de chêne et de foin qui l'ont agréablement réchauffée. Puis, nous avons utilisé quelques notes vertes, mais j'étais incapable de trouver la note de tête, puisque je ne voulais pas utiliser les distillats d'agrumes modernes. »

Mark : « Je voulais utiliser de la menthe pour la note de tête. Je crois qu'il s'agit vraiment d'une note de tête parfaite. Nous tentions d'obtenir cette sensation de marcher vers le camp et la Mentha aquatica est une plante anglaise tellement merveilleuse. »

Simon : « Je ne voulais pas au départ le laisser mettre de la menthe dans la fragrance, mais ce ne fut pas si mal en bout de ligne. »

Mark : « En d'autres mots, cela a fonctionné. »